Les rescapés birmans frappés par des pluies torrentielles

mai 16, 2008 at 7:15 Laisser un commentaire

Déjà que ce doit être très dur de vivre là-bas avec un tel gouvernement, alors quand au boulot, certains se plaignent que tel ou tel produit manque en rayon… j’ai envie de les frapper !!!

16/05/2008 à 18h11 – Source : Reuters

par Aung Hla Tun

RANGOUN (Reuters) – Des pluies tropicales torrentielles se sont abattues vendredi sur le delta de l’Irrawaddy, ajoutant au malheur des quelque 2,5 millions de rescapés du cyclone Nargis, dont le bilan officiel approche les 80.000 morts.

La télévision birmane a relevé jeudi ce bilan à 77.738 morts et 55.9917 disparus, et a presque doublé celui des blessés, qui passe de 19.359 à 27.838 personnes touchées.

Des experts indépendants estiment qu’il est probablement beaucoup plus lourd. Des responsables britanniques évoquent l’hypothèse de 200.000 morts ou disparus.

Dans la ville sinistrée de Kunyangon, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Rangoun, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants se tiennent debout dans la boue, les mains jointes en forme de supplication à l’adresse des rares véhicules qui passent.

Les enfants se ruent sur les voitures lorsqu’elles s’arrêtent, s’efforçant de grappiller par la fenêtre un morceau de pain ou un tee-shirt.

En dépit de ces nouvelles intempéries qui risquent de transformer en torrents de boue des routes déjà défoncées, la junte birmane assure que les opérations de secours vont bon train.

Elle a néanmoins publié vendredi dans la presse un décret annonçant que des poursuites seraient engagées contre quiconque serait surpris à stocker ou à revendre des rations de secours, alors que le bruit court que des unités militaires confisquent des cargaisons de vivres, de couvertures et d’eau.

Gouvernements étrangers et ONG redoutent que la famine et les maladies déciment la population si les secours ne lui parviennent pas en bien plus grandes quantités.

Quelques cas de choléra ont été confirmés parmi les survivants du cyclone mais leur nombre est similaire à celui enregistré les années précédentes, a déclaré une responsable de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Maureen Birmingham.

Selon elle, « il n’y a pas d’explosion du choléra en Birmanie ».

LA JUNTE INFLEXIBLE

Louis Michel, commissaire européen à l’Aide humanitaire, a rencontré jeudi des ministres à Rangoun et les a exhortés à accepter des travailleurs humanitaires étrangers et du matériel afin d’éviter un alourdissement du bilan qui, selon la Croix-Rouge, pourrait atteindre les 128.000 morts.

« Les relations entre le Myanmar et la communauté internationale sont difficiles. Mais ce n’est pas mon problème. Le temps n’est pas aux discussions politiques. Il est temps d’apporter de l’aide pour sauver des vies », a dit Louis Michel.

Les généraux, qui craignent de perdre de leur emprise, campent sur leurs positions. « Nous avons déjà terminé notre première phase de secours d’urgence. Nous entamons la seconde phase, la phase de reconstruction », a déclaré cette semaine le Premier ministre Thein Sein à son homologue thaïlandais.

L’organisation anti-junte Burma Campaign UK a annoncé que des manifestations auraient lieu samedi dans une trentaine de villes du monde pour « exiger que la communauté internationale fasse davantage pour les victimes du cyclone », même en se passant de l’autorisation des militaires.

Près de deux semaines après le passage de Nargis dans le delta, vivres, médicaments et abris temporaires sont parvenus en très petit nombre aux rescapés, au point que la population prend elle-même l’aide en main en envoyant des camionnettes remplies de vêtements, de biscuits ou de riz offerts par des entreprises privés ou des particuliers.

« Il y a trop de monde. On ne peut pas donnez assez. Comment le gouvernement peut-il faire comme s’il ne s’était rien passé? » lance un volontaire qui tait son nom par crainte de représailles.

A Kunyangon, les militaires ont commencé à distribuer de petites rations alimentaires d’urgence mais, autour de la ville, la campagne est un paysage chaotique d’arbres à demi-submergés, de pylônes électriques abattus ou de piliers de bambous, qui constituaient l’ossature des maisons, fichés dans d’étranges positions.

Les Nations unies ont revu à la hausse, à 2,5 millions, leur estimation du nombre de personnes ayant un besoin urgent d’aide et convoqué une conférence de donateurs à haut niveau pour faire face à la crise.

Les Etats-Unis et d’autres pays ont continué jeudi d’envoyer de l’aide à Rangoun en dépit d’informations non confirmées selon lesquelles une partie du ravitaillement est détournée par l’armée. Après avoir envoyé 13 avions chargés d’eau, de vivres et d’autres secours, les Etats-Unis prévoient d’autres vols vendredi, mais les militaires américains n’ont pas encore obtenu le feu vert des autorités birmanes.

Version française Nicole Dupont, Jean-Stéphane Brosse et Olivier Guillemain

Publicités

Entry filed under: Asie, info.

Un petit coin de paradis Le football et l’argent ou l’argent et le football ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


en France, au Japon, et bien ailleurs encore !!!

mai 2008
L M M J V S D
    Juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :