A la découverte de… Ikebukuro West Gate Park

juin 8, 2008 at 11:36 Laisser un commentaire

Attention, ce drama est un O.V.N.I. dans le petit monde de la télévision japonaise.

On est ici loin des sujets généralement abordés dans les drama : lycée, amourettes, …

Diffusé au Japon lors du second trimestre 2000, IWGP nous plonge dans la vie de Majima Makoto, interprété par Nagase Tomoya (Yaya l’adore, et il est mémorable dans My Boss My Hero, mais j’en reparlerai un autre jour) et de ses amis, dont le gang des G Boys et de son « King » Takashi.

Après sa rencontre avec Mizuno Shun (Yamashita Tomohisa dit Yamapi), dessinateur exclusif de portraits de femmes et de 2 demoiselles 😉 Hikaru et Rika, ils vont partir à la recherche du « Strangler » de Ikebukuro qui séquestrent dans des chambres d’hôtels des femmes et les étranglent, mais sans les tuer.

Mais lorsque Rika se fait tué par ce supposé « Strangler », la roue tourne pour Makoto qui commençait à la trouver sympathique.

Il se lance alors, aidé de ses éternels comparses, Masa et Denpa, à la recherche de son tueur, dans une violence qui tente de montrer une parcelle de réalité dans le paysage un peu lisse de la télévision.

Mais derrière toute cette trame qui s’étend sur 11 épisodes (et un film spécial sorti en 2003) se cache quelque chose de plus terrible encore !

Les amitiés et les amours résisteront-elles à l’appel de la vengeance, de la vérité, mais aussi à l’arrivée d’un nouveau gang qui veut s’approprier la porte Ouest ?

Chacun est-il ce qu’il semble être ?

Qui tire les ficelles ?

Nous avons adoré cette série, que ce soit de par son ambiance qui sort des sentiers battus du drama japonais lambda, de par son scénario, et aussi de par ses interprètes qui mêmes s’ils en font parfois trop n’en ternissent pas moins l’ensemble, bien au contraire.

A travers ce drama, on retrouve de nombreux autres jeunes actrices et acteurs qui feront leurs preuves plus tard :

Kato Koyuki (Kimi wa Petto)

Tsumabaki Satoshi (Orange Days)

Oguri Shun (Stand Up !!, Hana Yori Dango, Hanazakari No Kimitachi He)

Spéciale dédicace à la mère de Makoto, Morishita Aiko, qui est vraiment fendarde du début à la fin, surtout avec son magasin de fruits et légumes et sa participation dans une société en pyramide, et à Takashi, blond dans cette série et dont le personnage transparait à travers lui, un vrai ouf !!!

J’ai failli oublié le petit flic de quartier qui est plus pervers que moral, Hamaguchi !!!

Pour finir, voici la célèbre place de la Porte Ouest, où nous-mêmes nous rendions tous les soirs avant de retourner à l’hôtel en septembre 2007. C’est vraiment très vivant et on regrette une chose : ne pas avoir été dans le quartier un dimanche, car il semble que ce soit très animé… snif snif

et le site officiel

Publicités

Entry filed under: drama, Japon, ma critique.

Pour suivre mes trouvailles sur les animaux et les hommes à Akiba, ce n’est pas que de la fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


en France, au Japon, et bien ailleurs encore !!!

juin 2008
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :